Informations

Face Rennes

Taxe d’apprentissage 2017

Soutenez les actions Éducation de la FACE (Fondation Agir Contre l’Exclusion)

La Taxe d’apprentissage est la seule contribution fiscale dont vous pouvez choisir vous-même les bénéficiaires.

La taxe d’apprentissage, qu’est-ce que c’est ?

Votre entreprise s’acquittera de la taxe d’apprentissage au plus tard le 28 février 2017. Une partie de cette taxe peut être attribuée à une structure habilitée à la recevoir. C’est le cas de la Fondation Agir Contre l’Exclusion.
La taxe est calculée par rapport à la masse salariale de votre entreprise au cours de l’année civile passée. Votre entreprise doit la verser à un Organisme collecteur de Taxe d’apprentissage (OCTA) qui procède à sa répartition entre la fraction régionale (51% – financement du développement de l’apprentissage sur les territoires) le quota (26% – financements des CFA) et le hors-quota (23% – autres organismes habilités). FACE est éligible au versement de la taxe dans le cadre du hors quota et figure sur une liste nationale des organismes œuvrant pour la promotion des formations technologiques et professionnelles initiales et des métiers (éligibles au titre du 6° de l’article L.6241-10 du code du travail), représentant 26% du hors-quota.

Comment est utilisée votre taxe d’apprentissage ?

Au cours de l’année scolaire 2015/2016, la taxe d’apprentissage a contribué à accompagner 31 500 élèves dans leur orientation scolaire et la découverte des métiers.
Avec FACE, vous contribuez à prévenir et à lutter contre le décrochage scolaire, vous favorisez la réussite de tous et vous participez à la démarche innovante visant à rapprocher l’école de l’entreprise en mobilisant les collaborateurs et collaboratrices d’entreprise.
Votre soutien permet de développer des actions concrètes, innovantes et de proximité pour faire découvrir l’entreprise, la culture technique et industrielle et les métiers auprès des jeunes, comme de favoriser les apprentissages et le raccrochage scolaire, notamment dans les quartiers prioritaires de la Politique de la Ville.

Quelques exemples d’actions

Wi-Filles : initiation aux métiers techniques du numérique destinée aux filles

Graines d’entreprises : création de mini-entreprises dans des classes de collège

Forum métiers : orientation et découverte des métiers

TEKNIK, programme d’envergure nationale conçu pour favoriser l’orientation scolaire des élèves de la 4ème à la 1ère vers les métiers de 16 filières techniques et industrielles.

Comment verser votre taxe d’apprentissage à FACE ?

Entre le 1er janvier et le 28 février 2017, versez votre taxe d’apprentissage à l’OCTA de votre choix et indiquez Fondation Agir Contre l’Exclusion comme bénéficiaire sur le bordereau de versement.
Pour un meilleur suivi, retournez nous le formulaire d’attribution.
Vous trouverez des informations complémentaires sur notre plaquette.

Vous pouvez également nous contacter à l’adresse :

m.laabid@fondationface.org

ou par téléphone au

02 99 86 89 26

 

[button color=gray size=small link=http://face.bzh/wp-content/uploads/2016/12/Plaquette-TA-2017-VF.pdf]Télécharger la plaquette 2017[/button]

[button color=gray size=small link=http://face.bzh/wp-content/uploads/2016/12/Formulaire-attribution_TA_2017_StructuresRéseau.pdf]Télécharger le formulaire d’attribution[/button]

#SexismePasNotreGenre

LOGO carré

Le projet « Raconte-moi ton métier, un métier qui n’a pas de sexe » a été labellisé #SexismePasNotreGenre

unnamed

▶️ Suivez, en direct, l’annonce du Plan d’actions et de mobilisation contre le sexisme.

  Participez avec le mot-clef #SexismePasNotreGenre

Code Académie. Face ouvre une école du codage à Rennes avec Simplon

REN_FACERENNES.JPG_u.jde35

La Fondation Agir Contre l’Exclusion (Face) lance ce mois-ci une école pour former de futurs codeurs et codeuses informatiques issus des quartiers sensibles.

Le modèle a fait ses preuves ailleurs. « Nous avons déjà trois promotions de recul avec Simplon et un taux de maintien dans l’emploi à six mois de 88 % », souligne Mustapha Laabid, directeur de l’association Face Rennes. Ce modèle, c’est celui de la Grande école du numérique lancée par la start-up Simplon, dans toute la France. Objectif : redonner de l’emploi à des personnes issues des quartiers sensibles en les formant au codage informatique et aux métiers de développeur web, des métiers qui recrutent.

Un déménagement sur 300 m²
Face Rennes avait déposé son dossier de candidature à l’automne dernier. La fondation a eu le feu vert en février dernier, labellisée comme cinq autres structures rennaises (KerLann, Cisco, Rennes 1 et 2), une autre à Vannes (KerCode). La Maison de l’emploi de Saint-Brieuc mène aussi un projet similaire. Pour Face, le but est d’ouvrir dès le 18 avril son école du codage. Face en profite pour déménager de Villejean pour la rue de l’Aiguillon, sur 300 m², où la formation gratuite sera aussi hébergée. Les stagiaires potentiels candidatent en ligne, participent ensuite à des exercices et à une réunion collective.

Sélectionnés sur l’envie
Ils ne sont pas sélectionnés sur leurs compétences mais sur la motivation et leur appétence pour les rouages informatiques. Les deux premières semaines intensives, dites « en prairie », doivent permettre aux stagiaires d’identifier rapidement s’ils ont leur place parmi les codeurs. « Quelqu’un qui n’est pas fait pour ça partira au bout de deux jours, admet Mustapha Laabid. C’est un challenge ! »

24 places, 8 mois et un job
Chaque promotion de 24 places a une durée de huit mois, à l’issue de laquelle les participants doivent en principe décrocher un job sans trop d’inquiétudes. La formation – « validante, qualifiante mais non diplômante » – est connectée aux besoins du marché : « Avec 40.000 postes non pourvus à ce jour en France, les besoins ne cessent d’augmenter… Certains créeront leur entreprise. » Une journée par semaine sera dédiée à l’« écosystème » numérique du territoire, avec rencontres d’acteurs locaux, visites d’entreprises et startups, interventions auprès de collégiens pour du mentoring inversé… « Nous sommes partis pour trois promotions successives », note Daïna Riverain, cheffe de ce projet qui entend intégrer au moins 30 % de femmes dans ces promotions, voire 50 % dans l’idéal. Mustapha Laabid appuie : « La représentativité féminine n’est que de 3 % aujourd’hui dans les métiers numériques. » Le budget de 200.000 euros pour la Code Académie – celui de Face Rennes est du double – est assuré par des fonds de la Région Bretagne, de l’État (quatre ministères en jeu) et de la préfecture via les contrats de ville. Présidé par Sébastien Ramos (Engie), Face Rennes qui emploie cinq salariés a aussi le soutien de Simplon, La Poste, Aiguillon, Engie et HTMY pour sa nouvelle école. La fondation rennaise fait ses preuves depuis 18 ans. En 2015, l’engagement de 256 entreprises a permis à 208 demandeurs d’emploi de trouver un job avec 83 % de réussite à moyen terme.

Article de Géri Bertrande paru dans le journal des entreprises Avril 2016

http://www.lejournaldesentreprises.com/editions/35/actualite/infrastructures/rennes-une-ecole-de-codage-ouvre-avec-simplon-08-04-2016-287327.php

http://simplon.co/ecosysteme/essaimage-simplon-co/simplon-rennes

Rencontre autour de la mixité à la préfecture de région

rencontre-autour-de-la-mixite-des-metiers

La délégation régionale aux droits des femmes de Bretagne et l’association Fondation agir contre l’exclusion (Face Rennes) ont organisé une rencontre interentreprises, vendredi matin, sur la mixité des métiers. Lors des tables rondes, des patrons de PME, des salariés et des directeurs des ressources humaines ont livré leurs témoignages.

Dans le bâtiment, le transport, la petite enfance, le numérique et l’énergie, la mixité gagne du terrain. « Il y a une volonté de recruter avant tout des talents, hommes et femmes. Dans certains métiers techniques, il y a peu de candidates et pourtant les techniques ont évolué et le travail est moins pénible. Les mentalités changent petit à petit. On peut accompagner ce mouvement en agissant du côté de la formation et des recruteurs »,détaille Sébastien Ramos, président de l’association Face.

Lelu, 23 ans, plâtrier, a illustré cette mixité dans le bâtiment. Elle prépare un brevet professionnel dans un CFA et pratique déjà le métier chez un artisan. « J’aime ce travail. J’évolue dans un univers masculin, mais cela se passe bien et je suis capable de réaliser les mêmes tâches qu’un collègue homme. »

Article Ouest-France du 04/04/2016 : http://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/rencontre-autour-de-la-mixite-des-metiers-4144848

Logo code académie

La Fondation FACE prête à hacker l’insertion !

Bandeau GEN

A Rennes, 6 fabriques du numérique ont été labellisées par le gouvernement :
Les Universités de Rennes 1 & Rennes 2, l’entreprise CISCO Systems France, la Faculté des métiers CCI de Rennes, l’école de la filière numérique IMIE et l’association FACE Rennes !

 

En partenariat avec Simplon.co, Face Rennes lance la

Logo code academie

Gratuite et ouverte à toutes et à tous !

A Rennes, La CODE ACADÉMIE, l’école pratique des métiers du Numérique, accueillera 24 personnes dans une formation de développeur web de 8 mois. Cette initiative poursuit un objectif : valoriser et faire accéder des publics encore sous-représentés dans la filière numérique (femmes, résidents des quartiers prioritaires, personnes sans diplôme ou en reconversion professionnelle), pour se former aux nouvelles technologies et trouver un emploi dans ce secteur en tension.

Face et son Réseau, un moteur pour l’emploi et le numérique

Dans le cadre de cette « fabrique du numérique », FACE mobilisera son écosystème local et national de parties prenantes. Construite sur la base d’une pédagogie active et agile, cette « fabrique » mettra l’accent sur l’insertion socio-professionnelle des publics avec un parcours innovant vers l’emploi, « Start’ Emploi ». 

Une pédagogie innovante, des liens forts avec les entreprises

A l’instar de son apprentissage du « code », les apprenants seront appelés à co-concevoir leur parcours d’insertion, pouvant notamment déboucher sur des emplois de « Développeur-euse WEB/Mobile » ou sur une création d’entreprise. Seront ainsi valorisés le travail collaboratif, l’apprentissage par l’action, l’accompagnement de pair à pair…

WEB DÉVELOPPEUR : Un métier d’avenir

Les entreprises ont du mal à recruter ces profils dont elles ont besoin. Il manquerait aujourd’hui au moins 40.000 développeurs en France et les besoins de développeurs-ses en applications et en usages numériques ne cessent d’augmenter. 

Derrière chaque programme, application, site web… il y a des développeurs.

Un programme innovant pour devenir développeurs-ses Web / Mobile en 8 mois !

‐ Des entreprises impliquées du montage du projet aux recrutements post‐formation,

‐ Des stagiaires encadrés tout au long du parcours,

‐ Une pédagogie (Simplon.co) qui a fait ses preuves,

Sans pré requis, seuls la motivation et l’intérêt pour les nouvelles technologies priment.